BDzone, Le portail BD
Accueil du site > Actualités BD > Décès de Guy Vidal le 4 octobre dernier

Décès de Guy Vidal le 4 octobre dernier

mercredi 16 octobre 2002, par bdzone

Nous apprenons avec beaucoup de tristesse le décès accidentel de Guy Vidal, l’un des "monuments" de la grande époque de Pilote. Nous en gardons le souvenir d’un homme courtois, chaleureux, plein de finesse, attentif à chacun, et profondément simple, avec beaucoup d’humilité dans son métier. Ci-dessous le communiqué officiel de Dargaud Editeur :

Guy Vidal nous a quittés brusquement le 4 octobre, au lendemain d’une opération "sans problème".

C’était un éditeur, un journaliste, un auteur et bien d’autres choses encore ; pour la Bande Dessinée un véritable monument, pour nous un ami.

Pilier pendant près de 40 ans des éditions Dargaud, Guy Vidal, en tant que rédacteur en chef de Pilote (où il succéda à René Goscinny) ou éditeur, a croisé, accompagné et soutenu la plupart des auteurs de la Bande Dessinée "moderne". Mais plus que ça, il les a sincèrement aimés.

Scénariste, il écrit pour Morris (La fiancée de Lucky Luke) et pour bien d’autres des albums émouvants, parfois drôles, parfois mélancoliques, mais toujours profondément humains et chaleureux. Comme lui.

Pour toute notre profession, la perte est immense. Pour tous ceux qui ont croisé Guy Vidal, auteurs ou collaborateurs, la douleur l’est aussi.

Biographie

Né à Marseille, en 1939, Guy Vidal débute dans le journalisme à 17 ans. Après un bref passage à R.T.L. (qui s’appelait encore Radio-Luxembourg), il entre à la rédaction de "Pilote", dans les années 60, au moment où René Goscinny (Astérix) et Jean-Michel Charlier ("Blueberry") reprennent le contrôle de cet hebdomadaire - "le magazine de l’an 2000" ! - qu’ils avaient lancé en octobre 1959.

Il partage toutes les grandes (et riches) heures de ce journal, où se croisent et naissent tous les talents de la bande dessinée "moderne" - de Tardi à Claire Bretécher, en passant par Reiser, Mandryka, Gotlib, Cabu, etc.

Il en devient rédacteur en chef en 1973-74.

Pendant que des dissidents ( !) talentueux créent "Métal Hurlant", "Fluide Glacial", il réussit - aidé par la présence de Bilal, Lauzier, Christin, Fred, Lob, Blanc Dumont, Baru, F’Murr, Mézières, Solé, Greg, Pétillon, Régis Franc et bien d’autres (dont Pierre Desproges !) - à stabiliser et à développer "Pilote".

Dans le même temps, devenu scénariste, il travaille avec Alexis, Clavé, Parras, Morris ("La fiancée de Lucky Luke"), Victor de la Fuente (Les Gringos), Alain Bignon (la saga d’Albert Froidevaux), et publie, avec Michel Henry, une volumineuse et anecdotique "Aventure de Paris", préfacée par M. Jacques Chirac. Parallèlement, avec ses amis Patrick Cauvin et J.L. Robert, il écrit quelques comédies pour la télévision.

Eloigné de "Pilote" à partir de 1981, Guy Vidal demeure chez Dargaud jusqu’en 1990, époque où il rejoint les Humanoïdes Associés. Deux ans plus tard, il rentre au bercail et prend part - après le départ d’Astérix - à la deuxième reconstruction de cette maison. Devenu directeur éditorial, heureux d’être aux côtés de Leo, Florence Cestac, André Juillard ou Annie Goetzinger, il lance la collection "Poisson Pilote" où s’installent la plupart des auteurs de "la nouvelle bande dessinée", tels Lewis Trondheim, David B., Manu Larcenet ou Christophe Blain, sacré "Meilleur album 2001" au Festival d’Angoulême pour son "Isaac le Pirate".

Après presque quarante ans de séjour dans la marmite bande dessinée et sans renoncer à y plonger de temps en temps, "par plaisir", Guy Vidal avait pris sa retraite au printemps 2002.


Ajouter à del.icio.us | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP